Compagnie Asphalte

2019-2020

Aphra Behn and Sisters Administrator

Résidence territoriale artistique et culturelle en milieu scolaire à Argenteuil

« Toutes les femmes en chœur devraient déposer des fleurs sur la tombe d’Aphra Behn
[…] car elle obtint, pour elles toutes, le droit d’exprimer leurs idées. »
Virginia Woolf, Une pièce à soi.

Dans le cadre du Projet Aphra Behn,  nous menons en milieu scolaire un parcours pluridisciplinaire
sur les figures féminines émancipées.

Dans ce parcours pluridisciplinaire, il s’agira d’explorer des figures féminines non conformistes, des modèles d’émancipation, de liberté, des héroïnes, des aventurières, des chercheuses, des guerrières, des rockeuses, des apaches, des punkettes… Nous mettrons en résonnance des répertoires méconnus produits par des artistes femmes du 17ème siècle au 20ème siècle : les nouvelles et le théâtre d’Aphra Behn (17ème), la tragédie en vers Les Amazones d’Anne-Marie du Boccage (18ème) et les poétesses et musiciennes contemporaines, de la Beat Generation (années 60), aux Riot Girls en passant par Patti Smith. Nous voulons créer un dialogue inédit, fécond, ludique et vivifiant entre ces corpus appartenant à des époques et des champs culturels apparemment opposés, entre des artistes qui par-delà leurs différences auraient pu se reconnaître comme « Sisters ».

Nous proposons aux élèves des textes qui mettent en scène des figures, des situations et des prises de parole de liberté et d’affirmation de soi, qui se font écho à travers plusieurs époques par leurs tentatives d’imaginer d’autres rapports entre les sexes et par leurs préoccupations d’artistes femmes. Lutter contre l’empêchement et l’auto-censure, prendre la parole dans l’espace public, sortir de l’ombre des compagnons artistes masculins et exister comme autrice à part entière, résister  à l’oubli et l’effacement.  Nous sensibilisons ainsi les élèves et leurs enseignants aux œuvres méconnues du « matrimoine », c’est-à-dire l’héritage artistique, intellectuel et culturel transmis par les « mères ».

Ce workshop s’appuie sur la collaboration inédite entre trois artistes qui travaillent ces répertoires et en sont spécialistes : Mylène Bonnet pour Les Amazones, Mirabelle Wassef pour la Beat Generation (Diane Di Prima, Hettie Jones, Joyce Johnson, Anne Waldman), les Riot Girls et les afro-féministes, Aline César pour Aphra Behn, avec le concours d’Inès Coville, musicienne et compositrice.

La résidence articule un atelier de théâtre et d'écriture avec un parcours culturel (sorties au théâtre et dans des lieux de patrimoine). 

Nous sommes installés en résidence au lycée Jean Jaurès, auquel nous associons des collèges d’Argenteuil.