Compagnie Asphalte

création 2013

Oroonoko, le prince esclave

Oroonoko est le récit d’une révolte. Prince africain, trahi et vendu comme esclave au Surinam, Oroonoko conduit une révolte d’esclaves. Son histoire nous transporte des côtes africaines de Cormantine jusqu’au Surinam, alors colonie anglaise, et fait se rencontrer les européens, les esclaves africains et les indiens d’Amazonie.

Le texte s’appuie sur des faits réels vécus par Aphra Behn dans sa jeunesse et sur son roman, qu’elle écrit en 1688, un an avant sa mort. Dans ce roman, pour la première fois une auteure occidentale remet en cause l’européanocentrisme et dénonce avec violence la barbarie de l’esclavage. La création donne à entendre pour la première fois en France un texte librement inspiré du roman d’Aphra Behn, première dramaturge professionnelle, dont Virginia Woolf nous dit dans Une chambre à soi : « toutes les femmes en choeur devraient déposer des fleurs sur la tombe d’Aphra Behn (…) car c’est elle qui obtint, pour elles toutes, le droit d’exprimer leurs idées. »

« La compagnie Asphalte digère l’œuvre d’Aphra Behn pour accoucher d’une pièce enivrante. La mise en scène moderne enchante par son formidable pouvoir d’évocation. » Toutelaculture.com / « Le flux est sans rupture et rythmé dans la diversité des musiques jouées sur instruments africains. On sort ébranlé de ce procès d'une liberté d'esprit étonnamment moderne qui évite les pièges des bons sentiments. » Spectacles-selection.com / « Un spectacle d'une très grande beauté, avec une musique live (jouée par Dramane Dembele, multi instrumentiste de talent), des projections vidéo qui plongent la scène dans des climats mouvants comme les sables de la mémoire, des chorégraphies douces et un montage de scènes vif et imagé. » Regarts.org / « Le spectacle est enlevé, esthétique au possible et par conséquent agréable à voir et entendre. Qu'on se le dise ! » Theatrauteurs.com / « C’est un très très beau travail. (…). Sur le plateau quatre comédiens et un musicien pour délivrer cette parole que je trouve nécessaire, cette parole d’Afrique en Amérique. » Radio Aligre / « C’est un spectacle très fluide et très finement adapté que je recommande. » France Culture - La Dispute / « Quelle histoire extraordinaire que celle de ce prince africain venu des côtes d’Or (…) on est dans la tragédie, on est chez Shakespeare. » Radio libertaire
Voir toute la revue de presse

  • ECOUTEZ UN EXTRAIT DE LA B.O. « In the country » paroles A.César / musique & voix Yoann Le Dantec



    « Visiteurs en transit » paroles A.César / musique & voix Yoann Le Dantec

    • Texte & mise en scène : Aline César
      d’après le roman d’Aphra Behn (Oroonoko, or, The Royal Slave. A True History. Traduction Bernard Dhuicq.)
    • Avec : Kayije Kagame, Caterina Barone, Mexianu Medenou, Stanislas Siwiorek, Dramane Dembele (flûtes, ngoni)
    • Chorégraphies : Chrystel Calvet
    • Compagonnage marionnette : François Lazaro
    • Musique originale : Yoann Le Dantec, Dramane Dembele, Yan Péchin
    • Décor : Catherine Teilhet
    • Costumes : La Bourette
    • Lumières : Emmanuel Gary
    • Vidéos : Stéphane Bellenger
    • Photo & design affiche : Serge Nicolas, Work Division Paris
    • Crédit photos : Nathaniel Baruch
    • Captation : Laurence Ketterer
    • Partenaires : Avec le soutien de la Région Ile-de-France, la Spedidam, Le Grand Parquet, le Laboratoire HAR de l’Université Nanterre Paris Ouest et avec la participation artistique du Jeune Théâtre National. La Compagnie Asphalte a bénéficié de résidences à Anis Gras - le lieu de l’autre (Arcueil), au Clastic Théâtre (Clichy-sur-Seine), au Théâtre Rutebeuf (Clichy-sur-Seine), à Comme Vous Emoi (Montreuil), à Saint-Ouen et aux Anciennes Cuisines / Vertical Détour, fabrique artistique de l’hôpital psychiatrique de Ville-Evrard (Neuilly-sur-Marne).
    • 2013-14 : 20 dates au Grand Parquet et à Anis Gras