localisation portable maroc application pour android jeux gratuit pirater whatsapp application root checker localiser un telephone galaxy note 7 logiciel espion gsm belgique espionner peut on espionner iphone sans installation pirater camera espion telephone pirater sms gsm localiser un ordinateur portable localisation iphone 7 application despionnage pirater un iphone jailbreaké comment surveiller un iphone X espionner iphone jailbreak localiser un telephone samsung s8 logiciel espion camera iphone localisation telephone apple surveillance station iphone app comment trouver un portable volé suivre un geolocaliser son logiciel espion sms iphone 6 logiciel espion samsung note edge espionner contact localiser un localiser mobile free trouver numero espion ecoute telephonique nicolas sarkozy application rootkits logiciel application de iphone X internet geçmişi görme girls day
Compagnie Asphalte


1962

Nadia et Gharib ont passé leur enfance ensemble, au cœur des hauts plateaux, elle vit en Algérie, lui a choisi l’exil. Leur rencontre inattendue sur le port de Marseille les projette au cœur de leur enfance. « Promenade » vertigineuse et troublante. J’imagine les deux personnages au bout de l’embarcadère, leur corps flottant entre l’immensité du ciel et celle de la Méditerranée, leur histoire intime traversée par les destinées collectives. Dans cette pièce, le singulier rencontre à chaque instant le collectif et les voix se démultiplient.
Vertige de l’espace, crevé par la mer, vertige du temps, qui brutalement fait se côtoyer l’enfant et l’adulte. Ce vertige impalpable c’est aussi la superposition des récits et des voix. Le grand-père, la mère, le père, l’enfant, l’adulte d’aujourd’hui, autant de voix et d’énoncés qui se superposent dangereusement, et dont seule l’imbrication furtive fait sens. Vertige du sens alors, d’une vérité qui s’invente au fil du dialogue, qui n’a sa place que dans celui-ci.
1962 est une pièce nécessaire, là où persistent, pour reprendre l’expression de Philippe Labro, des « feux mal éteints ». Cette évocation à travers le regard de deux enfants montre comment les trajectoires personnelles sont traversées par l’Histoire. Comprendre que les malaises identitaires ou les conflits de mémoire dépassent largement le cadre personnel ou familial, cela soulage, cela déculpabilise en quelque sorte, sur quelque rive de la Méditerranée qu’on se place.

  • ECOUTEZ UN EXTRAIT DE LA B.O. « C’est quoi l’indépendance ? » musique originale Grégoire Hetzel

    • Texte : Mohamed Kacimi
    • Mise en scène : Aline César
    • Avec : Nadia Kaci et Malik Faraoun
    • Chorégraphies : Chrystel Calvet
    • Musique originale : Grégoire Hetzel
    • Décor : Catherine Teilhet
    • Costumes : Aline César
    • Lumières : Emmanuel Gary
    • Photo affiche : Nicole Miquel
    • Design affiche : Work Division, Paris
    • Crédit photos : Nathaniel Baruch
    • Captation : Laurence Ketterer
    • Partenaires : Conseil Général de Seine-Saint-Denis, l’Acsé, ville de Pierrefitte-sur-Seine, Anis Gras – Le Lieu de l’Autre (Arcueil).
    • 2007 - 2009 : 8 dates à Pierrefiite, Paris, L’Ile-Saint-Denis, Les Lilas, Sevran et Arcueil